faire appel à l'ADT    |  espace salarié    |  presse/publications

[Petite enfance] Une micro crèche à Pontchâteau ?

ADT est  implantée à Pont-Château depuis 2003 et  développe un service de garde d’enfants à domicile pour de nombreuses familles habitantes de la communauté de commune. On fait le point avec Fabienne Bellanger, responsable de secteur ADT :
Quelques mots sur la garde d’enfants domicile :

F.B.: L’association ADT enregistre depuis plusieurs années des demandes de plus en plus nombreuses de garde d’enfants notamment sur le territoire de la communauté de communes Pontchâteau- St Gildas des Bois. Elle y répond dans le cadre de garde d’enfants à domicile, financés en partie par la PAJE (prestation d’accueil du jeune enfant)

Les horaires dont les parents ont besoin pour la garde de leurs enfants s’étalent de 5h30 à minuit. Le matin avant l’ouverture de l’école ou du multi-accueil et après ceux-ci. Certaines familles nous demandent également sur les jours de fermeture des accueils collectifs de la communauté de communes.

Ces demandes sont effectuées le plus souvent en complément d’autres modes d’accueil collectifs ou individuels et de plus en plus sur des horaires atypiques avant 07h et après 19h.

L’offre de places d’accueil est-elle suffisante ?

F.B.: Nos premières observations sur les manques d’accueils collectifs en termes d’horaires et de places se sont confirmées lors des différents entretiens réalisés auprès des professionnels de la petite enfance (directrices de structures collectives, animatrice du Relais d’Assistantes Maternelles et puéricultrices de Protection Maternelle et Infantile).

400 naissances par an, + de 1500 enfants de moins de 3 ans sur la communauté de commune de Pontchâteau-St Gildas :

62 places en accueil collectif, 500 assistantes maternelles

D’où l’idée d’une micro crèche à Pontchâteau ?

F.B. : Une micro-crèche sur la communauté de commune de Pontchâteau St Gildas permettrait d’augmenter le nombre de places d’accueil collectif de jeunes enfants, le nombre de jours d’ouvertures, et l’amplitude horaire d’accueil.

C’est un projet pour ADT ?

F.B. : C’est plus qu’un projet !

Plus d’infos dès la semaine prochaine

[Petite Enfance] Une micro-crèche c’est quoi ?

Structure d’accueil collectif pour les enfants à partir de 2 mois et demi, la micro crèche a la particularité d’accueillir 10 enfants maximum. Quelles différences avec la crèche ? Quels sont les avantages et les inconvénients de la micro crèche ? Anais Perelman, cheffe de projet petite enfance à UNA nous répond.

Qu’est ce qu’une micro crèche ?

Anais Perelman (UNA) : Une micro crèche est une structure d’accueil collectif régulière ou ponctuelle pour les enfants âgés entre deux mois et demi et 3 ans révolus. La micro crèche accueille 10 enfants maximum.

Qu’est-ce qui différencie une micro crèche d’une crèche  ?
A.P. : La principale différence entre la micro crèche et la crèche est l’effectif.  Les normes d’encadrements sont différentes. Dans une micro crèche, une professionnelle peut être seule pour s’occuper de moins de trois enfants. A partir du quatrième, une deuxième professionnelle doit être présente. En crèche, la règle est une professionnelle pour cinq enfants qui ne marchent pas ou huit enfants qui marchent. La micro creche respecte les mêmes règles d’hygiène et de sécurité que la creche.

Pourquoi inscrire son enfant dans une micro crèche ?

A.P. : Dans une micro crèche, l’accueil des enfants est plus individualisé. Les âges sont mélangés, les petits sont tirés vers le haut par les plus grands qui prennent soin d’eux et  les activités sont faites en petits groupes.
L’accueil des enfants est vraiment personnalisé et les parents se sentent généralement plus écoutés et plus impliqués dans la vie de la structure.

Le personnel d’une micro crèche est-il formé ?

A.P. : Dans une micro crèche, les professionnels sont bien évidemment qualifiés : soit le CAP petite enfance avec minimum deux ans d’expérience ou bien le diplôme d’assistante maternelle avec trois ans d’expérience. Bien souvent, l’équipe est composée d’autres professionnels. La direction est assurée par un/une éducateur/trice de jeunes enfant

Quelles sont les conditions d’admission d’une micro crèche ?

A.P. : Les conditions d’admission dans les micro crèches sont définies par le gestionnaire. Il n y a pas nécessairement de condition de résidence. Beaucoup de parents choisissent une structure près de leur lieu de travail, plutôt que de leur domicile par exemple.
Le barème de la CAF est différent par rapport aux crèches car les micro crèches fonctionnent sur le système de la prestation d’accueil du jeune enfant (PAJE). Ce sont donc les parents qui touchent les aides pour le remboursement partiel de leurs frais de garde. Le reste à charge étant déductible des impots de moité.

Merci à Anais Perelman, cheffe de projet petite enfance UNA

[A découvrir] Céline va à la piscine

Ecoutez l’histoire de Céline, cérébrolésée, qui va à la piscine accompagné d’une intervenante de son service à la personne. Sortir de chez soi pour se sentir autonome #cestpossible

Monographie issue de l’étude ” Les accompagnements hors du domicile réalisés par les services d’aide à domicile ” qui sera publiée le 26 octobre.

Adt Loire-Atlantique accompagne les personnes en situation de handicap :

[Enquête] Proches aidants de personnes âgées

[Enquête] Département de Loire-Atlantique réalise actuellement une étude pour identifier les besoins et recueillir les attentes d’aide et de soutien des proches aidants de personnes âgées.
Vous êtes un proche aidant d’une ou de plusieurs personnes âgées en perte d’autonomie (conjoint, parents, amis ou voisins), nous vous proposons ce questionnaire afin de mieux connaître vos besoins et vos attentes.

Ce questionnaire est anonyme et les réponses seront traitées par le cabinet Cekoïa Conseil qui accompagne le Département de Loire-Atlantique dans cette démarche.
Vous pouvez répondre à ce questionnaire jusqu’au 30 octobre 2017 ICI

Adt Loire-Atlantique vous remercie.

[Contrats-aidés] – points de repères

Tous les emplois-aidés recrutés à Adt Loire-Atlantique ont été pérennisés.
Tous les bénéficiaires ont été formés.
Le #contrataidé est un outil précieux d’effet levier pour l’emploi durable dans nos associations.
Petites villes, associations, #ESS, secteur social tous les acteurs en proximité des #territoires ont besoin des #emploisAides
280 000 à 2,4 milliards versus 100 000 (CICE) à 27 milliards

Les organisations de solidarité lancent une pétition pour les    ➡️Signer la pétition –
Non, Monsieur Macron, les contrats aidés ne sont pas inutiles
Sources : Alternatives économiques, Ouest France, ESS France, …